La cité de Silit est particulière... dirigée par une royauté de succube et d'incube, la luxure est loin d'y être un péché, et est même un art de vivre !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de présentation

Aller en bas 
AuteurMessage
Karen L. Vi Silit

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 27/05/2018
Age : 19
Localisation : Sur mon trône.

Fiche d'identité
J'appartiens aux...: Citoyens
Emploi: Etre ta Reine.
Maître/Esclaves:

MessageSujet: Fiche de présentation   Dim 27 Mai - 16:02

Vi Silit
Karen Lilith
Groupe : Citoyenne, elle l’a toujours été et le sera jusqu’à sa mort.
Âge : 819 ans, mais toujours aussi belle que le premier jour.
Race : Une fière Succube de sang royal.
Métier : Reine de la cité de Silit
Orientation sexuelle : Bisexuelle parce que le plaisir n’a ni genre ni frontière.

▬ ft. Albedo de Overlord

Nom complet : Karen Lilith Vi Silit
Groupe : Citoyen
Signes distinctifs : Karen arbore de part et d’autre de son crâne deux cornes blanches immaculées, plus épaisses que longues, les appendices d’os décrivent une légère courbe en pointant vers le ciel. Second signe distinctif démoniaque, sa majestueuse paire d’aile noire corbeau qui prend racine au niveau de ses omoplates. L'on pourrait aussi parler de ses deux prunelles luminescentes, comparable à deux joyaux ambrés et uniques.

Après autant d'années en vie, la Souveraine de Silit n'est pourtant marquée que d'une cicatrice notable, celle à l'emplacement de sa rotule droite. Autrement dit, son corps naquit parfait et l'est toujours autant après des siècles de vie, sa peau ne montre aucun défaut.

De toute façon, Karen n'est guère avare de faste et de distinction. Malgré son statut, sa Majesté Lilith demeure une femme qui utilise ses atouts naturels, principalement ses yeux, plutôt que de s'entourer d'artifices.

Taille : Lilith Vi Silit n'irradie malheureusement pas de sa taille naturelle, elle lui arrive même de parfois en tirer un léger complexe. La Succube ne porte exclusivement presque que des talons pour gagner quelques centimètres. Disons qu'elle mesure un petit mètre septante habillée et un grand mètre soixante toute nue.
Poids : Le poids royal n'est et ne sera connu que de la royauté.
Style vestimentaire : Aussi étonnant que cela puisse paraître, si Karen apprécie grandement les somptueuses robes blanches et bijoux dorés, si les étoffes raffinées lui sont faites sur mesure et lui vont à ravir, ce que la Reine fétiche ne sont nulles autres que les armures. Depuis toute petite, l'un des fétiches de la Souveraine et de se vêtir de grandes armures sombres et imposantes, elle n'a néanmoins que peu cette occasion.
Magie : Bien qu'elle aimerait maîtriser trois éléments, Lilith dû se contenter de deux éléments qui sont l'Ombre et le Feu. L'on dit d'elle qu'elle pourrait, par la grâce de ses beaux yeux d'or et de sa magie, hypnotiser toute une assemblée. L'on ouïe dire également qu'elle est capable de réduire en cendre l’entièreté d'une cité. Néanmoins, si cela est tout à fait possible au sein de Silit, les pouvoirs de la dirigeante s'affaiblissent grandement lorsqu'elle est hors de la Cité des Vices.

« Karen est comme le plus raffiné des chocolats noir. Amer, mais riche de nuances. »

Il y a des siècles, lors d’une douce nuit, j’ai rêvé et dans ce rêve le continent était bercé par la paix et la luxure. Les Vi Silit atteignent le paroxysme de la puissance magique grâce aux résidus d’énergies laissés par les nombreux actes sexuels des habitants de la Cité des Vices. Imaginez un seul instant que cela ne se limite plus à la Cité, mais que ces mœurs touchent aussi les royaumes voisins ? La famille Royale serait la plus forte de toutes et pourrait enfin asseoir sa domination.

C’est pour cela que la guerre entre le Royaume de Maël et le Royaume de Dalfon ravit la Souveraine Succube. Pendant qu’ils s’entretuent, Silit prospère et s’évertue à devenir un havre de paix pour les étrangers las de la guerre.

Si son plan prend forme depuis maintenant quelques années, celui-ci mûrit depuis déjà maintenant bien longtemps avant la mort d’Ariane. Défier sa belliqueuse de mère, se montrer ouvertement hostile à ses initiatives tyranniques contribuait déjà à construire cette image de bienfaitrice que Lilith s’est construite. Tuer les esclaves ? Rendre leur vie plus compliquée ? Pure folie. Plus la société est heureuse, plus la société se plonge dans la luxure et plus Karen devient puissante ! Entre autre, les étrangers sont donc les bienvenus en Silit, pour que ceux-ci puissent découvrir une autre façon de vivre et deviennent des sortes d’émissaires de la luxure. Karen Vi Silit espère bien voir les deux nations se détruire au point que les deux peuples en viennent à la soutenir, pour ainsi unifier dans la paix ses voisins.

Au début de son règne, Lilith voyait ses sujets et les nobles qui lui léchaient presque littéralement les pieds, parfois même littéralement, comme des sortes de pions dont elle pouvait disposer à sa guise, les manipulés sur l’échiquier continentale afin accroître son influence politique et militaire.

Éclairée par le brusque soulèvement des esclaves, Karen comprit que les êtres-vivants n’étaient pas des pions, mais bien des êtres pensants, avec des émotions, leurs forces et leurs faiblesses et qu’une fois désespérés, ceux-ci peuvent devenir de redoutables ennemis particulièrement imprévisibles, guidés par une étrange énergie qu’elle n’eut jamais le plaisir de toucher du bout de ses lèvres charnues. C’est ainsi que Lilith devint probablement la première démagogue sophiste de l’histoire, préférant jouer avec le morale de son peuple et lui donner ce qu’il veut, pour que celui-ci lui donne en retour tout ce qu’elle désire. La Souveraine est convaincue que le pouvoir des mots peut-être plus puissant que celui de l’épée. Aamon est le premier témoin de ce nouveau courant de pensée.

Courant de pensée qui fait d’elle une habile négociatrice, une diplomate hors-pair et sans scrupules. Avare en paroles, Karen s’entoure en permanence d’une aura mystérieuse, personne ne connaît ni ses désirs ni ses ambitions, il est donc difficile de la cerner pour la contrer. Au contraire, Lilith apprécie en savoir des tonnes sur ses opposants pour directement prendre l’ascendance sur eux. De plus, le chantage n’a pas vraiment lieu sur la dirigeante, lorsque l’on sait que ses enfants savent parfaitement se défendre et qu’excepté ses descendants directs, Karen Vi Silit ne possède aucun lien assez puissant que pour l’affaiblir.

Développement direct de cette situation, il se trouve que malgré son rôle, la Reine est une femme solitaire est extrêmement seule. Sa situation familiale assez compliquée ne l’aidant pas à pouvoir prendre un peu de temps pour se constituer une suite sociale, de toute façon, elle n’a guère l’envie de fabriquer des liens avec quiconque car la seule chose qui importe c’est sa famille. Aucun individu ne la détournera de ses objectifs et de ses enfants. C’est notamment pour cela qu’elle est toujours célibataire et qu’elle se refuse de ressentir des émotions comme l’amour. En effet, Lilith est consciente que les émotions sont un frein à l’objectivité.

En outre, si une puissante réputation précède la Reine, aussi ravissante que les astres, aussi intelligente que les plus grands stratèges qui ont foulés le continent, aussi bonne et gentille que Sünd, son côté largement autoritaire se trouve être bien souvent négligé. Ceux qui ne la connaissent pas vraiment ont souvent tendance à croire que la Reine est trop laxiste, ce qui est un préjugé extrêmement faux. Il est impossible de nier que Karen a la main lourde concernant les punitions, de ce fait, si elle ne punit pas souvent, lorsqu’elle punit, ses punitions sont souvent plus chargées de conséquences.

D'ailleurs, sa sentence préférée est de brûler, puis de réduire en cendre les restes des fauteurs de troubles.

Bien qu’elle ne se montre jamais indécise, peureuse ou craintive, toujours digne et fière comme la Reine qu’elle est et doit être pour le bien de son peuple, Lilith possède deux faiblesses notoires qui peuvent être plus ou moins handicapantes. Notons son hématophobie, la vue de sang lui fait souvent tourner de l’œil, elle devient d’abord toute pâle et peu à peu, si cette vision s’amplifie et continue, la Souveraine pourrait tout simplement tomber inconsciente. Un bon remède serait d’ingérer très rapidement du sucre pour lui redonner des forces. C’est notamment pour cette raison que la Sérénissime Majesté préfère brûler ses victimes plutôt que les décapités, car le feu ne laisse aucune trace de sang.

En second lieu, il s’agit de sa peur irraisonnée des insectes, bien moins handicapant que sa peur de l’hémoglobine, il est presque impossible que Lilith soit inconsciente par la faute d’un insecte. La plupart du temps, elle ne ressent qu’un profond malaise d’insécurité qui s’amenuise avec les minutes. Il faut aussi comprendre que sa peur des insectes est liée à une profonde et curieuse peur de la souillure. Karen déteste le désordre et la saleté et elle est intransigeante concernant ces deux points cités.

Bien entendu, les individus qui connaissent ses peurs se comptent sur les doigts de la main.
La mort d'une Reine. La Naissance d'une autre.
Ce soir l’ambiance du Palais Royal de Silit était terriblement feutrée. La lumière de la lune filtrait à travers les nombreuses grandes fenêtres de l’imposante et somptueuse bâtisse, les pièces étaient éclairées de quelques bougies et le personnel quotidien qui vivait en ce lieu semblait s’être vêtu de son trente-et-un, ils arboraient une mine bien moroses tandis que l’héritière d’Ariane, Karen Lilith Vi Silit se frayait un chemin entre les âmes au visage décomposés qui formaient une haie d’honneur jusqu’à la chambre de la Reine mourante. Les talons de la princesse claquaient furieusement le sol qu’elle piétinait, ne laissant que des échos aigus derrière son rapide passage, atteignant la chambre de sa génitrice, la Succube ouvrit les deux portes de la chambre royale, sans plus de cérémonies, elle brisa le silence de la pièce.

« Mère. »

La voix de l’héritière semblait être absente d’émotions et d’empathies, comme si la personne qui était couchée sur son lit de mort n’était qu’un vulgaire inconnu. Un mot empreint de rancœur et de rage dissimulés depuis des siècles. Cette presque mort d’Ariane était totalement innocente, une simple mort de vieillesse dont sa fille n’y était pour rien, malgré quelques mauvais ragots que l’héritière se dépêchera de faire taire.

La voix de sa Majesté s’éteignait, mais était encore assez forte que pour menacer une dernière fois son unique descendance.

« Si tu n’acceptes pas de poursuivre mes efforts...Tu n’auras pas mon trône ! J’ai déjà pris mes dispositions... »

Les lèvres de Karen s’étirèrent narquoisement, elle fit dos à la Reine pour fermer les portes de la chambre royale, puis dans un silence presque dérangeant, elle déposa délicatement l’une de ses fesses sur le matelas blanc. L’héritière, souriante, se mit à tendrement caresser les cheveux de sa mère.

« En êtes-vous certaine mère ? Vos sujets vous détestent. Votre peuple est las de mener vos guerres à votre place, vous êtes une dirigeante belliqueuse qui attire la foudre sur elle. Savez-vous pourquoi l’on vous écoute encore ? La peur. Vous dirigez par la peur. Lorsque vous ne serez plus en vie, cette peur disparaitra. »

Karen Lilith Vi Silit se pencha sur le corps d’Ariane afin d’embrasser son front, puis elle murmura au creux de son oreille droite. Un murmure qui fit frémir la reine, un murmure sourd qui tomba dans les oublis après avoir était prononcé.

« Comment le trouvez-vous, ce sentiment d’avoir tout perdu ? D’avoir été trahie par sa propre famille ? Est-ce délicieux ? En tous cas, moi je me délecte. »

Les veines de la Reine gonflèrent tant tous son corps se crispait sous la violente colère qu’elle ressentait. Elle arracha avec force les draps qui la cachait, puis elle se redressa alors toute en sueur. Ses yeux dorés fixaient les yeux dorés de sa fille. Elles avaient les mêmes yeux de prédatrices, des yeux dont on se méfie, des yeux qui ne laissent pas de marbre. Elle haussa la voix.

« C’est faux ! »

« Mère ! Ne forcez pas ainsi, votre corps risquerait de ne pas pouvoir suivre. Une mort prématurée serait tellement désolante pour nous tous. »

Rétorquait la princesse d’une voix bien faussement désolée. Elle ajouta avec cynisme.

« Votre corps, votre langue n’est plus ce qu’elle était autrefois. Je vous ai connue avec plus de réparties. Il serait peut-être temps de fermer les yeux et de vous reposer ? »

La Reine se mit à rire, un rire isolé que la princesse ne partageait vraisemblablement pas. Karen se montrait curieuse à l’égard de ce rire qu’elle n’avait absolument pas prévu.

« Aurais-je dit quelque chose de singulier, Mère ? »

« Tu espères me provoquée c’est cela ? Sache que tu ne seras jamais le quart de la personne que j’ai été ! Jamais ! Peut-être espérais-tu pouvoir faire de mes derniers instants un cauchemar, comme j’ai fait de ta vie un cauchemar ? Tu es née mille ans en retard pour avoir l’intelligence de me battre sur ce terrain-là ! »

« Je fus bien des choses. Je suis bien des choses. Je serai bien des choses. J’ai des qualités comme j’ai des défauts, et vous avez bien raison mère, je ne serai jamais comme vous. Je ne serai jamais la mauvaise mère que vous avez été, je ne serai jamais la dirigeante tyrannique que vous avez été, et jamais je n’apporterai la mort autour de moi comme vous l’avez fait. »

La mâchoire de Karen se déformait alors qu’elle articulait difficilement mots après mots. Elle serrait ses poings et durcissait son regard. Elle n’avait pas envie de cette entrevue et n’en ressentait toujours pas l’envie. La princesse détestait se confronter à sa mère, elle savait que cette dernière possédait encore une forte influence sur elle, qu'elle l'écrasait de son regard et de ses mots, un poids dont elle ne pourrait peut-être jamais se séparer.

Ariane soupira avec dédain.

« Fait ce que tu as à faire. Je sais bien que tu veux me tuer. »

Karen ne répondit pas, son regard était plongé dans celui de sa mère et elle commençait déjà à s’insinuer dans son esprit pour lui faire vivre une puissante illusion qui l’épuiserait assez pour lui faire rendre son dernier souffle un peu plus rapidement que prévu, de toute façon, ce n’était plus qu’une question de jours. C’est qu’elle était résistante la charogne. Quelques minutes plus tard, Karen sortit de la chambre royale, tous les regards se tournèrent vers elle.

« La Reine est morte. »

Balançait-elle solennellement.

« Vive la Reine Lilith. »

Rétorquèrent-ils d'une façon bien sobre, encore en deuil de la Reine Ariane.

Une enfance. Un traumatisme.

Mère et fille s’étaient encore disputées sauvagement pour des broutilles, pour un oui ou pour un non. La petite princesse âgée d’une dizaine d’année désirait ardemment rencontrer son peuple pendant quelques jours, elle voulait se balader dans les quartiers les plus pauvres et voir d’autres choses que le faste et le luxe. Quelles idées saugrenues ! Ariane ne comptait pas laisser son unique fille se mêler aux pauvres de Silit. Jour après jour, plainte après plainte, Karen était bien déterminée à harceler sa mère jusqu’à ce que celle-ci cède et lui accorde le droit de sortir du Palais pour quelques jours.

Jusqu’au jour où la Reine céda.

Petite enfant en pleine maturation, son épaisse chevelure d’ébène recouvrait et cachait encore ses petites cornes d’os et ses ailes corbeaux se dissimulaient facilement sous un habit. Volontairement débraillée par ses serviteurs pour se fondre dans la masse, la princesse sortit du palais accompagnée par un unique servant. Ses pieds nus touchaient difficilement le sol, son visage était plaintif d’une légère douleur à chaque foulée, ne portant qu’un vieux tissu rapiécé en guise de protection sa peau timide frémissait en sentant la brise fraiche du matin. Une petite princesse déguisée en vraie petite esclave.

Karen et Albert marchaient dans les rues de la Cité, au milieu des habitants. Curieuses, la petite princesse parlait avec son peuple, elle rentrait dans les échoppes et observait allégrement les jouets, les plantes, les légumes et les fruits des étals. Ses yeux pétillaient comme jamais, elle découvrait une sorte de nouveau monde qu’elle ne soupçonnait pas d’exister.

Jusqu’à ce que Lilith se perde. Elle se retournait de gauche à droite, d’avant en arrière, retournait sur ses pas et avançait... Son servant avait disparu sans qu’elle ne puisse plus le retrouver. La gamine en tremblait, soudainement prise d’une peur incontrôlée, pensant avoir été abandonnée. Pour couronner le tout, au petit matin, la Silit était tellement excitée qu’elle n’avait pas pris le temps de mémoriser le chemin aller, au point de ne guère savoir comment retourner au Palais, bien que celui-ci était visible à l’horizon.

Un homme d’âge mûr vint s’enquérir de l’état de la gamine. Karen avait promis à Ariane de ne dire à personne ses origines royales. Elle avoua être seule et perdue et qu’elle cherchait le chemin du Palais. Aux allures bienveillantes, l’homme accepta de conduire l’enfant à destination. Au lieu de ça, celui-ci capture la princesse Succube pour en faire une esclave. D’abord dépouillée de ses quelques pièces, elle fut assommée et envoyée dans une sorte d’établissement de redressement pour enfants esclave sans parents, visant à former de futurs bons asservis.

Jetée comme une vulgaire moisissure au milieu d’autres champignons humains, Karen qui vivait jusqu’à alors dans un petit cocon fut confrontée à la terrible vérité qui se cachait dans la Cité des Vices, la face cachée que l’on occulte, que l’on oublie. Chaque nuit, en s’endormant dans ses pleurs et dans sa morve, elle entendait les cris et les puissants coups de fouets, en ayant peur que cela soit à son tour. Pourtant, malgré tout ce qu’il pouvait se passer, les enfants torturés, ceux qui mourraient ou encore ceux qui disparaissaient, la princesse se refusait à déclarer son statut royal, voulant respecter la parole faites à sa mère.

Ses jeunes yeux furent bientôt traumatisés par la crasse, le sang et les blessures et encore aujourd’hui, la Reine Lilith en garde des séquelles et des peurs. Enfermée et enchainée, blessée par des coups de fouets, blessée physiquement par la maltraitance, blessée mentalement par ses geôliers, Karen se fit une promesse qu’elle tiendra lors de son avènement. Promettre un meilleur avenir aux esclaves, elle ne voulait pas de ça dans sa cité, pas de ça sous son règne.

Après plus de dix jours de détentions, des soldats royaux arrivèrent dans ce bâtiment désaffecté de la basse-ville. Ceux-ci prirent la princesse avec eux et tuèrent les esclavagistes. De retour au Palais Royal, la princesse fut confrontée à sa mère, après avoir été lavée et apprêtée pour un tel entretient. Elle ne voulait pas que sa salle du trône empeste l’esclave, le foin et le sang...

« Alors comment c’est passé ton séjour avec la peuple ? »

La gamine encore profondément traumatisée par cet évènement ne répondit pas. Son regard vide se perdait sur le sol, elle entendait avec horreur les cris de ses compagnons esclaves.

« Je t’avais prévenue. La ville n’est pas un endroit pour une enfant comme toi. J’espère que tu as compris la leçon que je t’ai enseignée. »

Karen se mordait puissamment les lèvres. Comment sa mère pouvait rejeter la faute sur le peuple alors que c’était elle qui avait organisé le kidnapping de sa fille, et que c’était aussi elle qui permettait de tels traitements ! Comment pouvait-elle encore sourire et bien dormir après ça ?

« File dans ta chambre. Je ne veux plus te voir jusque demain. Et n’oublie pas de me présenter tes excuses pour m’avoir dérangée. Je n’ai normalement que peu de temps à accorder à une gamine puérile comme toi. Tu es une princesse, ne l’oublie pas, héritière de Silit. »

Humide négociation.

Cela faisait plusieurs heures que la princesse Karen et que la Reine Ariane étaient enfermées dans la chambre royale pour un intense duel de Succubes. Des années durant, la fille était en conflit ouvert avec sa mère pour que celle-ci arrête les massacres et les guerres, améliore le statut des esclaves, Lilith n’en pouvait de rester sagement assise et d’assister aux folies de sa génitrice sans pouvoir la combattre. Au sein de la famille royale, il existait une tradition qui était de résoudre les conflits familiaux par le sexe. La dernière étant encore capable de continuer les ébats charnels gagnait.

Entièrement nues, ce soir les deux femmes partageaient une couche. De son côté, Karen était encore vierge alors qu’Ariane était une Succube très expérimentée, l’issue du duel ne devait faire aucun doute, résultant sur la victoire de la Reine de Silit. Pourtant la vérité fut un peu plus compliquée que cela. Pour la princesse, ce fut une nuit très déplaisante et assez dégoutante de par le fait qu’elle exécrait sa mère de tout son être, au contraire, Ariane n’avait aucun problème lorsqu’il s’agissait de se délecter des gémissements de sa fille aujourd’hui bien adulte depuis plus de deux siècles, 98 ans avant son couronnement.

Lilith détestait tellement sa mère que ce fut une vraie surprise de constater que les caresses érotiques et coups de langues de la Reine ne lui faisaient pas les effets escomptés. La princesse ne prenait aucun plaisir durant cet acte charnel, l’empêchant de réellement jouir. Du côté de son opposante, celle-ci ne recevait tout simplement aucune stimulation sexuelle sur son corps. Ce duel entre mère et fille n’aurait pu jamais se conclure, ainsi les deux femmes décidèrent d’un accord commun que Karen serait envoyée au front pour terminer une bonne fois pour toutes la guerre que menait Aamon depuis maintenant bien trop longtemps. Les armées de Maël devaient être arrêtées.

Naissance d'une Princesse Générale

Accompagnée d’une partie de la garde royale, de quelques serviteurs et d’un millier de soldat, la princesse Lilith sortit des portes de la Cité des Vices pour venir en aide aux troupes d’Aamon Lupercal. La dirigeante des armées n’était même pas au courant qu’une puissante armée de Maël se dirigeait vers elle pour envahir Silit, puissante armée qui était elle-même poursuivie par celle du Général de la Reine Tyran.

Malgré cette écrasante infériorité numérique, le terrain et le climat était à l’avantage des troupes de Karen. Celle-ci avait prévu le mauvais temps qui menaçait le ciel depuis quelques heures, autant de nuages noirs ne pouvaient qu’être annonciateurs d’une vigoureuse pluie diluvienne. Ainsi, ses soldats n’étaient guère équipés d’armures et les chevaux étaient restés hors de la forêt avec leurs cavaliers, pour privilégier la fluidité et éviter un probable engourdissement dans les boues de la forêt.

Alors que les premières lignes ennemies sortaient de la forêt pour envahir les murs de la cité, une pluie de flèches s’abattit sur les flancs des rangs ennemis, une pluie d’acier et de bois mélangée à la pluie liquide. En réponse à cette attaque, les troupes de Maël formèrent les rangs pour protéger ses flancs, en oubliant le front. C’est alors que les cavaliers profitèrent de cette occasion pour détruire les piétons ennemis en adoptant une puissante formation en forme de flèche, tout ceci sous le commandement de Karen. Profitant du chaos engendrés par les chevaliers de Silit, les piétons alliés rallièrent le conflit avec l’aide des archers qui prirent leurs épées, ceux-ci étaient jusqu’à lors positionnés en embuscade.

Cette façon de faire n’était peut-être pas la meilleure, les défauts du commandement de Karen étaient qu’elle mettait en danger les murs de sa cité comme un appât, et qu’elle engageait un combat sans être certaine que l’ennemi allait tomber dans le panneau, pourtant sa tactique réussit dans une moindre mesure. Sa toute petite armée avait pu retarder les hommes de Maël le temps qu’Aamon puisse revenir défendre Silit.

En soit, cette bataille était une victoire malgré l’anéantissement presque total de l’armée de Karen qui s’était courageusement battue le temps de recevoir les renforts alliés. De plus, la princesse s’était résignée à se battre en première ligne avec ses fidèles alliés, brûlant cette nuit-ci de nombreuses personnes.

Lorsque Karen fut de retour de cette périlleuse bataille, celle-ci s'attendait aux félicitations d'Ariane, mais il n'en fut rien. Aamon reçut les compliments de la Reine et Lilith reçut la pitié de sa mère, ainsi qu'un léger regard dédain. Au moins, la princesse avait obtenu ce qu'elle voulait : la fin du conflit contre le royaume de Maël.

Le complot

Vingt-sept années avant l’ère Lilith, une rébellion menée par Ekhon éclata. La version officielle nous dit que la cause de ce soulèvement est le trop mauvais traitement de la Reine vis-à-vis de son peuple, pourtant plus secrètement, il semblerait que la princesse n’y soit pas pour rien. En opposant farouchement sa politique face à la politique de sa mère, Karen s’était faites de nombreux ennemis qui se battaient sans vergogne pour Ariane, mais elle avait aussi eu l’occasion de rencontrer de futurs alliés lorsqu’elle serait Reine, de nouer des liens avec la noblesse qui la soutenait dans ses espoirs de paix.

Les nobles qui la soutenaient se réunissaient une fois par mois en compagnie de la princesse qui présidait les séances, dans lesquelles il s’agissait de comploter contre la Reine, tout en s’assurant par divers moyen d’aider le peuple et d’asseoir la supériorité de Karen sur le trône, de s’assurer qu’elle puisse après la mort d’Ariane accéder à la plus haute sphère de la Cité.

Les partisans de la princesse utilisèrent leurs esclaves et leurs servants, bien mieux traités que les autres, pour faire naître la flamme du soulèvement chez les petites gens de Silit. Le premier objectif était de montrer qu’une vie plus plaisante était possible en soutenant Lilith, le second était de leur donner l’espoir nécessaire pour se battre. Cette figure d’espoir, n’était autre qu’Ekhon.

Karen s’était arrangée pour que la rébellion puisse atteindre le Palais sans trop d’encombres, cependant elle n’avait pas assez d’influences pour faire partir Aamon et sa garde loin d’Ariane, afin que celle-ci soit assassinée. Suite à une erreur de compréhension et d’impatience, alors que la princesse était censée divertir le garde du corps grâce à des faveurs sexuelles, mais qu’elle n’avait pas réussi son coup et se retrouvait bien incapable de communiquer son échec, les rebelles attaquèrent le Palais... et s’heurtèrent à une écrasante défaite.

Karen avait le cœur lourd. Tous ces gens qu’elle désirait protéger trouvaient la mort de sa faute. Elle s’en voulait à elle-même, à Aamon, à Ariane et à la garde royale. Les répercussions de la Tyran furent sanglantes et le général de la Reine écrasa les reliques de la rébellion pour éteindre tout le feu qui avait été engendré par la princesse.

Ces jours-ci, elle maudit Aamon, l’homme qui allait bientôt devenir son plus proche allié.

Aura

Peu de temps après son couronnement, sa première fille Aura naquit. Un vrai bouleversement dans la vie de la Reine qui attendait impatiemment cette première enfant de pied ferme. Tout avait été préparer pour l’arrivée de la petite princesse, une chambre pour bébé, des servants spécialement assignés pour s’occuper d’elle, de plus Lilith avait spécialement sélectionnée plusieurs précepteurs pour lui apprendre les us et coutumes de Silit, les arts magiques et de l’escrime, la lecture, l’écriture, la discipline, la tactique, l’éloquence, la diplomatie... Chaque pratique devait lui être enseignée pour qu’elle puisse être une dirigeante digne de ce nom. Depuis ces premiers balbutiement, Karen plaça de grands espoirs en sa fille Aura qu’elle aime plus que tout ! De ce fait, son éducation fut stricte, pas question de laisser un quelconque mauvais comportement ou des faiblesses qui pourraient nuire à son futur statut de Reine ou encore à la famille royale.

D’un autre côté, l’enfance d’Aura fut marquée de douceurs et de tendresses de la part de sa mère. Toujours inquiète pour son aînée, celle-ci avait était peut-être un peu trop poule pondeuse autour de la princesse, toujours à en faire de trop pour sa petite fille chérie. En effet, une étrange peur dictait le cœur de la Reine Lilith, elle avait si peur d’être une mauvaise mère, de rendre sa fille malheureuse, qu’elle en devenait bien trop protectrice envers Aura.

Aussi, bien que personne ne le sache et que son identité soit tenue secrète, le père d’Aura se trouvait être une Fée noble de la Cité de Silit. Peu après avoir été assise sur le trône, Karen eut des relations sexuelles avec l’un de ses plus proches collaborateurs. Certes, la Succube appréciait cet homme et certes lui avait-il fait une très jolie enfant, mais la Reine ne s’imaginait pas vivre avec qui que ce soit, ni se mariée. Ainsi, dans les premières années de la vie de sa fille, Karen fut bien plus présente pour la princesse que normalement, dans le but de lui donner non seulement l’amour d’une mère, mais aussi la sévérité d’un père.

Malheureusement, Karen comprit que l’éducation d’Aura avait été un échec partiel, dans le sens où elle avait beaucoup trop couvé son aînée et que celle-ci était aujourd’hui remplie de peurs et d’appréhensions. Si cela ne changeant rien à l’amour qu’elle porte à son aînée, la Reine ne voulait pas reproduire son erreur avec le petit second.

Karel

La naissance de Karel fut un événement tout aussi heureux que celle d’Aura. Cette fois-ci, il s’agissait d’un joli petit brin d’homme qui avait grandi pendant plusieurs mois dans le ventre de la Reine. Cet enfant, elle l’avait eu avec un humain, tout ce qu’il y a de plus banal comme race en ce vaste continent. Cependant, l’histoire de sa naissance n’était guère aussi banale que celle d’Aura, en sachant que l’ainée est le simple fruit d’un amour passager et éphémère comme le vent.

Son père était un humain descendant d’un ancien dirigeant de Port Royale alors que ce lieu était encore dépendant. Ayant elle-même formaté un soulèvement, la Reine Karen savait très bien comprendre les signes avant-gardistes qui précédaient de tels actes de rébellion. Ce dirigeant souhaitait reprendre l’indépendance du Port, mais Lilith n’était pas de cet avis, comprenant bien que cette ville portuaire est d’une importance capitale pour la Cité des Vices. Sa sérénissime majesté quitta son trône pour mener elle-même les négociations qu’elle avait reçu de son ennemi politique, celui-ci accueillit la venue de la Reine en voyant cela comme une victoire. Enfin, ce qu’il avait à dire allait être écouté. Cet homme portait en lui la voix du peuple de Port-Royal.

Karen écouta attentivement les revendications du dirigeant humain et accepta ses conditions contre toutes attentes, enfin, pas totalement. Alors que l’humain souhaitait une indépendance totale, Karen admit de faire de Port-Royal un état tributaire à Silit, qui serait plus ou moins indépendant et aurait sa propre caste dirigeante, mais cette même caste serait soumise à la royauté de Silit, à ses lois et ses impôts. C’est ainsi que le traité de Port-Royal fut signer. La dirigeante Succube fut acclamé par le peuple pour sa décision sage et pleine de bonté. Elle avait accepté de céder un peu de terrain pour éviter d’autres effusions de sang.

Une part plus sombre de cette histoire dit qu’un enfant naquit suite à ce traité. Karel. Toujours pleines de machinations invisibles, la Reine coucha avec ce dirigeant pour que celui-ci lui fasse un enfant sans même qu’il ne puisse le savoir. Un jour, cet enfant reprendrait Port-Royale pour sa mère, et ce en toute légitimité et dans le respect du Traité de Port-Royal.

Lizbeth

Et voici la petite dernière, Lizbeth. Sa conception fut plus fortuite que les deux précédentes. A l’image des Succubes et Incubes, la petite dernière est le fruit de deux démons qui s’adonnaient à une pratique charnelle pour le simple plaisir de la luxure. Alors que la Reine pensait avoir reçut d'un mage de la terre un sortilège pour s’assurer de ne pas être engrossée, l’on dirait que Sünd n’était pas du même avis qu'elle. A sa grande surprise, peu de temps après avoir passé une nuit de luxure avec un Incube anonyme, la Reine se retrouvait à porter un enfant en elle.

Bientôt, cette progéniture devint un véritable espoir pour sa mère, au-delà même des espérances qu’elle avait entretenues avec ses deux plus jeunes enfants. Bien vite, les plus éminents magiciens de Silit murmurèrent à l’oreille de la Reine que Lizbeth était une enfant incroyable, possédant un potentiel pouvoir sans mesure, mais que celle-ci le gâchait au vu de son comportement inadéquat avec son rang.

Aujourd’hui, les relations entre Karen et Lizbeth sont plus que tendues et c’est de plus en plus souvent que la Reine pense à confier sa petite Succube aux Généraux, afin que celle-ci savoure l’enrôlement dans l’armée, pour y être disciplinée par la force.
Histoire
Pseudonyme : Angel
Âge : 19
Découverte du forum : top
Commentaire : Rien de spécial.
Code du règlement :


Dernière édition par Karen L. Vi Silit le Mer 30 Mai - 17:05, édité 46 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karel Vi Silit

avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 07/04/2018

Fiche d'identité
J'appartiens aux...: Citoyens
Emploi: Premier prince de la cité
Maître/Esclaves:

MessageSujet: Re: Fiche de présentation   Dim 27 Mai - 17:06

Bienvenue ! Tu as jusqu'au 10 juin pour terminer ta fiche, avec possibilité de demander un délai ! Jusqu'à la complétion de ta fiche et le premier passage du staff dessus ne t'inquiète pas, le rôle t'es réservé et aucune autre fiche potentielle pour ce personnage ne sera prise en compte ou lue.

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à fouiller la FaQ, m'envoyer un mp, ou à poser tes questions dans la section du même nom ! Bonne chance pour la rédaction de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Karen L. Vi Silit

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 27/05/2018
Age : 19
Localisation : Sur mon trône.

Fiche d'identité
J'appartiens aux...: Citoyens
Emploi: Etre ta Reine.
Maître/Esclaves:

MessageSujet: Re: Fiche de présentation   Dim 27 Mai - 17:12

Merci ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyroc Wolfen

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 09/04/2018

MessageSujet: Re: Fiche de présentation   Dim 27 Mai - 17:40

Bienvenue la reine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aamon Lupercal

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 16/05/2018
Age : 24

MessageSujet: Re: Fiche de présentation   Dim 27 Mai - 18:43

*Se prosterne au sol*

Enfin.. Tu es de retour, ma reine !

Bienvenue, et à ton écoute pour la moindre question nous concernant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Karen L. Vi Silit

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 27/05/2018
Age : 19
Localisation : Sur mon trône.

Fiche d'identité
J'appartiens aux...: Citoyens
Emploi: Etre ta Reine.
Maître/Esclaves:

MessageSujet: Re: Fiche de présentation   Dim 27 Mai - 19:41

D'accord, je n'hésiterai pas en cas de besoin ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Odogara

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 09/05/2018
Age : 26
Localisation : IDF

Fiche d'identité
J'appartiens aux...: Esclaves
Emploi: ...Fille de joie ?
Maître/Esclaves:

MessageSujet: Re: Fiche de présentation   Dim 27 Mai - 19:44

Bon courage, nouvelle camarade !

_________________

Theme Song - L'Ecorchée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karen L. Vi Silit

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 27/05/2018
Age : 19
Localisation : Sur mon trône.

Fiche d'identité
J'appartiens aux...: Citoyens
Emploi: Etre ta Reine.
Maître/Esclaves:

MessageSujet: Re: Fiche de présentation   Mer 30 Mai - 16:59

Voilà. Je poste pour dire que j'aimerai soumettre ma fiche au regard du Staff ♥️
Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sünd
Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 06/04/2018

MessageSujet: Re: Fiche de présentation   Mer 30 Mai - 17:11

Sur cette fiche il n'y a juste... rien à redire.

J'aime beaucoup cette interprétation de Karen et l'appropriation que tu en as fait, et j'ai hâte de voir la façon dont la souveraine de la cité va évoluer ! Bref, c'était évident mais...

Félicitations, te voici validée ! Je t'invite dès à présent à aller recenser ton avatar pour t'assurer que personne ne puisse te le piquer, et te faire une fiche de liens si le cœur t'en dit !

Si tu as besoin d'un logement, ou d'un lieu de travail, je t'invite à aller en faire la demande dans ce sujet, et enfin, n'hésite pas poster une demande de rp ici ou à en lancer un libre pour démarrer !

Bon jeu à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silit.forumactif.com
Karen L. Vi Silit

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 27/05/2018
Age : 19
Localisation : Sur mon trône.

Fiche d'identité
J'appartiens aux...: Citoyens
Emploi: Etre ta Reine.
Maître/Esclaves:

MessageSujet: Re: Fiche de présentation   Mer 30 Mai - 17:12

Merci à toi Staffounet ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiche de présentation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche de présentation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de présentation
» Fiche de présentation de Wilfriend
» Présentation de nos recrues (Fiche individuelle)
» Présentation de Jonquille
» Présentation - Bastien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Silit, Cité aux Mille Vices :: Administration :: Gestion des personnages :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: